• Accueil
  • > Ces petites choses qui font toujours plaisir…

Cette page est dédiée à mon amoureux du Japon de père!!!

 Le Japon est un pays magnifique, certes. Il est vrai que je m’y plais beaucoup et que j’en suis venue à le considérer, après 7 mois, comme ma maison. En outre les japonais sont des gens charmants. Pour la plupart. Pour les autres, je vous invite à découvrir certains petits passages de ma vie ici dont je me serais bien passés…

Information pratique: Cette page ne fonctionne pas par aticle, comme celle d’un an d’impression soleil levant, mais elle sera modifiée régulièrement, au fur et à mesure des ajouts de nouvelles anecdotes.

Mardi 15 avril 2009 

外国人の女性と日本人の男性?!ありえねー!!: Un Japonais et une étrangère?!!!

Mardi soir, je me promenais tranquillementà Ginza, le quartier des marques de luxe. Avant de pousser plus avant, laissez votre humble servante vous décrire le lieu. Grattes-ciel (mais enfin depuis letemps que vous lisez ce blog sur Tokyo ca ne doit plus être une surprise) illuminés, clignotants (il faisait nuit) promouvant Dior et Louis Vuitton, partout bars à sushis (pas ceux de sushi mex hein, les vrais sushis à 10 000 yen le plat) et déambulant dans ce paradis de la haute consommation, les femmes font leur marché (comparables à nos bourgeoises allant s’approvisionner à La Fayette Gourmet, sauf qu’elles sont…) en kimono. Bien sûr. J’ai pu en apercevoir une tellement poudrée de blanc que de loin on la prenais pour un bac à farine.

Bref je me trouvais dans les rues de Ginza. Après un diner dans un restaurant (malheureusement pas un bar à sushis….), nous décidons Shin et moi d’aller au hub, chaîne de bars british à Tokyo. Précisons que Shin est mon bon ami et que nous marchions donc avec un espace assez restreint entre nous. Alors que nous commencons à descendre l’escalier qui mène au bar (en sous-sol), un japonais d’âge moyen, en col blanc et ma foi assez joyeux après quelques verres, s’écrie: « どうして?! » (Doushite? Pourquoi?) en nous désignant ostensiblement (il pointe carrément son doigt sur nous, bras bien tendu).

Cris de désespoir devant l’ignominie que représente l’union d’un japonais et d’une étrangère en terre nippone? Jalousie de n’avoir accès à une étrangère alors que l’autre lui prend le bras? Ou bien incompréhension quant au fait qu’une aussi jolie fille, de surcroit étrangère et donc par définition exotique (mouhahaha) accepte de paraître au côté d’un pauvre japonais? J’ai, après mûre réflexion, décidé que la troisième solution était la bonne.

Mercredi 8 avril 2009

外国人は日本語の発音できない: Mais qu’est-ce qu’elle dit?! 

Une des choses que j’aime le plus au Japon, c’est la コロッケ (korokke). Cela consiste en une sorte de purée de pommes de terres et de viende, le tout en forme ovale et frit. Délicieux. Aujourd’hui, je me rends dans le Family Mart le plus proches et demande la chose tant convoitée: « korokke no hitotsu onegai shimasu ». Air interrogatif du vendeur. Bon. Il n’a pas du entendre. Je réitère ma demande, et là, c’est trop fort il se penche carrément vers moi, la main derrière l’oreille! « korokke » je répète. « Ha? » … « KO-RO-KKE!!! » « A! korokke! » et il part me chercher ma croquette… Est-ce que je prononce si mal??!! J’avoue que cet épisode a un peu gâché le goût de ma croquette…..

Mercredi 1er avril 2009

優しいおばあちゃん・・・: Une gentille grand mère

Je suis allée manger hier avec Shin dans un restaurant de ramen (nouilles japonaises). Tout juste après en être ressortie (signalons que j’avais à peine passé la porte), je m’apprête à retourner à Waseda en compagnie de Shin quand je sens d’un coup une forte pression sur mon postérieur qui m’oblige à faire un pas sur le côté! Pour ceux qui pensent qu’il aurait pu s’agir d’un pervers, détrompez-vous! J’étais tout simplement dans l’axe d’une vielle grand mère japonaise aigrie qui, au lieu de se détourner de quelques centimètres, n’a fait ni une ni deux et a poussé sans ménagement la première partie de mon corps qui s’est présentée à elle. En l’occurence, mon postérieur.

Je voudrais vous faire remarquer que même mon ami japonais s’en est trouvé choqué, et n’a pas hésité à condamner violamment cet acte tout à fait déplacé… Alors, acte sans conséquence d’une grand mère frustrée de devoir s’écarter devant la jeune génération ou manifestation du racisme japonais? Mystère…

 

Dimanche 17 novembre 2008

外人!!!Saleté d’étranger!

Après une agréable journée à Kamakura en compagnie de Sabrina, je somnole (debout, il ne faut pas rêver quand même: le Japon est trop peuplé pour espérer avoir un siège dans le métro) tranquilement dans le train.

C’est alors que mon repos est troublé par la verve d’une vieille japonaise en fauteuil roulant. Elle crache plus qu’elle ne prononce ses mots, en notre direction. Heureusement pour moi, mon japonais n’est pas parfait au point de comprendre ce patois doublé d’une prononciation exécrable. La seule chose qui ressort de ce fouilli de paroles est le mot « gaijin », lancé à plusieurs reprises, et qui est une façon grossière de désigner un étranger. Absolument délicieuse cette grand mère. Quand à son fils, qui pousse le fauteuil roulant, et aux autres passagers, tous font comme s’ils ne voyaient ni n’entendaient rien… Après tout si nous ne sommes pas là, il n’y a pas de problème n’est-ce pas?

Rancoeur mise à part, je peux comprendre cette vieille femme. Elle avait l’air assez agée, et il est fort possible qu’elle ait vécu, étant petite, la seconde guerre mondiale. Elle a du donc connaitre les américains comme le peuple qui a fait plier le sien, qui a peut-être commis des exactions envers sa famille ou ses amis, et qui a occupé par la suite son pays. Et qu’est-ce qui, aux yeux des japonais, ressemble plus à un américain qu’un européen ou un australien? Bien sûr, pour nous, les japonais étaient « du mauvais côté », mais cela a-t-il vraiment un sens, pour une fillette japonaise dont le gouvernement a par la suite martelé la tête de « Nous n’avons pas été défait, nous nous rendons pour le bien de l’Asie (sous-entendu pour éviter la barbarie nucléaire américaine)? » Je ne crois pas, non. Alors même si je n’approuve pas son comportement, je comprends qu’elle puisse agir ainsi. Et que peut-elle me faire? La pauvre est en fauteuil roulant. Alors Sabrina et moi, nous laissons couler, et nous imitons les autres japonais du train: nous ne la voyons pas. Et si elle n’est pas là, il n’y a pas de problème, n’est-ce pas?

2 commentaires à “Ces petites choses qui font toujours plaisir…”


  1. 0 Emilie 25 avr 2009 à 4:16

    Ton « bon » ami ? Ca veut dire quoi ça ??? Oo

  2. 1 Aline 22 mai 2009 à 2:24

    MDR!!! Le « Doushite?! »! Pas géné le gars! Aaaaaah les ivrognes japonais! xD Irremplacables!!!

    Et je t’imagine très bien pour la korokke! Ton visage après que le gars ait répété bien fort korokke! Haha! J’aurai voulu voir ça!!! Ca m’est arrivé en France au restaurant Jap quand je demandais une korokke moi aussi! xD Sauf que c’était justifié car j’avais dit kurokke au lieu de korokke! xD

Laisser un commentaire


Anne-France Mattlet

Anne-France Mattlet

早稲田大学

早稲田大学

De Sciences-Po à Waseda

Avis aux sciencesposards, ou autres, pour qui le Japon semble la destination idéale! Sachez que ce n'est qu'après bien des déboires que je me retrouve (enfin) au Pays du Soleil Levant. Aprés avoir erré des mois dans les couloirs du Centre Asie, du boulevard St Germain à la rue de l'Université, reçu de fausses informations ou pas d'information du tout, et manigancé quelques coups bas pour m'assurer de ma place ici, j'ai finalement passé (seule) l'épreuve de l'inscription dans l'université japonaise. Dans mon immense bonté, je me ferai un plaisir d'aider quiconque tentera de surmonter cet obstacle. Donc si vous avez des questions auxquelles aucun service de Sciences Po ne peut répondre, n'hésitez pas à m'envoyer un message!

Un an au Pays du Soleil Levant

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Voyage aux Etats Unis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | claketseb2
| Ma vie dans 30 kg
| Evasion